Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

Profil

  • urentre

Le blog urentre

Chers amis internautes,

J'ai le plaisir de vous présenter le blog urentre. C'est mon blog, mais c'est aussi le vôtre, si vous le souhaitez.

Le blog urentre se veut être un espace d'échanges, de réflexion, de création et de production, avec comme centre d'intérêt la langue comorienne, le shiKomori, en tant qu'objet d’étude, mais aussi comme outil de travail et de développement.

L’initiative n’est pas une première en soi, puisque beaucoup a déjà été dit et écrit dans et sur la langue comorienne, et que d’autres lieux et pôles de réflexion sur le shiKomori existent. Mais les Comoriens ont dit : « shengi tsi uaɗe, na shihu kashitri ».

Notre objectif est donc tout juste de permettre à un plus grand nombre de personnes de s'exprimer à travers le shiKomori, de manière plus cohérente et organisée. Et tout le monde peut ainsi participer à cette dynamique d'enrichissement et de développement de et par cette langue.

La diversité et la complémentarité viendront de chacun et de chacune d'entre nous, aussi bien dans le domaine technique linguistique du shiKomori, qu'à travers les différentes thématiques qui seront traitées par cette langue. Tout le monde y aura sa place, les néophytes et les spécialistes, les amateurs et les professionnels. Le blog urentre c’est aussi la croisée des chemins entre le shiKomori et d’autres langues, donc entre comorophones et locuteurs d’autres langues. Le tout est de se libérer et d’aller de l’avant.

J’espère que cette aventure sera longue, riche et passionnante. Donc, trama tsilo ɓo wendza manyo, et à vos plumes !

Amroine Darkaoui.

Recherche

Djimbo la twaifa

HYMNE NATIONAL DES COMORES

UDZIMA WA MASIWA

Ɓeramu isipepeza
Inadi ukombozi pia
Idaula ipvenuha
Ha si
ɓaɓu ya idini

Ipvo yatsangaya hunu Komoria

Narikeni na mahaba
Ya hupvendza yamasiwa yatru
Wasi waKomoro damu moja
Wasi waKomoro dini ndzima

Yamasiwa yadzaliwa
Yamasiwa yarilea
Mola ne arisaidia

Narikeni ha nia
Ripvendze watwania
Mahaba ya dini na dunia

Ɓeramu isipepeza
Rangu mwezi sita wa jwie
Idaula ipvenuha
Zisiwa zatru zikatuha
Maore na Ndzuani, Mwali na Ngazidja

Narikeni na mahaba
Ya hupvendza yamasiwa

Paroles : Said Hachim Sidi Abderemane

Musique : Kamildine Abdallah et Said Hachim Sidi Abderemane

Adopté : en 1978

 

Traduction en français

L’UNITE DES ÎLES

Au faîte, flotte le drapeau
Il a proclamé la liberté totale
L’Etat est apparu
Du fait de la religion

Qui a émergé ici aux Comores

Soyons imbus d'amour

Pour adorer nos îles
Nous Comoriens sommes du même sang
Nous Comoriens embrassons la religion

Une naissance a eu lieu pour les îles
Les îles qui nous ont éduqués
Certes Dieu y a apporté Son aide

Soyons dans la conviction

Pour aimer la patrie
Un amour de la religion et de la vie

Au faîte, flotte le drapeau
Depuis le 6 juillet
L’Etat est apparu
Nos îles se sont révélées
Maore et Ndzuani, Mwali et Ngazidja

Soyons imbus d'amour

Pour adorer les îles

Archives

Les mots à la page

Lexique constitué de mots et expressions utilisés sur le blog urentre, et dont la formulation et la signification adoptées ici peuvent changer.

1.        Alifuɓe : alphabet

2.        Ɓarua : lettre (correspondance, courrier)

3.        Harufu : odeur

4.        Hurufu : lettre (consonne, voyelle)

5.        Hurufu ngatiti : lettre minuscule

6.        Hurufu ndribwavu : lettre majuscule

7.        Hurufu ya nyereɓu : voyelle

8.        Hurufu ya swauti : consonne

9.        Hurufu ya nyereɓu ya hanyoni : voyelle orale

10.    Hurufu ya nyereɓu ya mpuani : voyelle nasale

11.   Urentre : action du crieur public

Articles Récents

  • Les pensées à la page
    Shengi tsi uwade Na Shihu kashitri
  • Les douze mois de l’année de l’Hégire
    Les douze mois de l’année de l’Hégire sont les suivants, avec leur appellation en langue comorienne, dans la variante de Domoni – Ndzuani : Muharram / Mwezi wa Wadzade Safar / Mwezi wa Karu Rabiûl-Awal / Mwezi wa Malida Rabiû Thani / Mwezi Wavili wa Malida...
  • Les pensées à la page
    Muntru ahilidza nalarie Na Shondra sha mwenye huvendza kashiro
  • 52ème commémoration du décès de Cheikh SAID ALI FAKIHI
    L’homme et son évolution. Fils de Cheikh Mohamed Hamza Ben Soulaimane et de Bweni Kassabou Bint Adiri, Said Ali El Moudjitaba est né à Domoni – Ndzuani, aux Comores, au palais royal de Mpangani, le 18 juillet 1895 (26 Muharram 1313 de l’Hégire). Il a...
  • Les pensées à la page
    Muntru kapahua kahoyo huvura Na Lahihea kali kali kalihomotswa
  • Les consonnes pré-nasalisées. Ahmed Chamanga
    La question est bien pertinente. En comorien, nous avons des consonnes pré-nasalisées. Or la réalisation de cette nasalisation dépend de la consonne en question. On parle alors de nasale homorganique (= Se dit des unités phoniques qui possèdent le même...
  • A propos de w et y. Ahmed Chamanga
    Je mets ici la réponse que j'ai donnée à qu'un qui a écrit ceci sur le site palashiyo ( http://www.palashiyo.org ) : Je trouve cette idée très intéressante et j'espère de tout cœur que vous irez jusqu'au bout. Toutefois, je me demande si en grand Comorien...
  • Vocabulaire. Ahmed Chamanga
    Bonjour, Dans ce forum, les interventions se font généralement en français. De temps en temps, on glisse des mots comoriens. Ce qui est une bonne chose. Mais on oublie souvent que notre langue est composée de quatre variantes qui présentent parfois des...
  • A propos de l’écriture du comorien. Ahmed Chamanga
    Bonjour (A Cheick Natidja), Pour répondre à votre question sur le choix de l'écriture du comorien, je dirai que c'est plutôt par hasard et par habitude. Mais, je vais être plus précis, en faisant un peu la genèse de cette écriture. Jusqu'à la veille de...
  • A propos de l’orthographe du comorien. Ahmed Chamanga
    Bonjour, Karim Attoumani a écrit récemment : "j'espère ne pas écrire du chinois. Je me rends compte que je ne lis pas vraiment mon cour de shikomori quand je m'efforce de l'écrire". Je comprends que les Comoriens en général aient des difficultés pour...
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 18:26

Vaka mtru na ko mtru. Ala hale mdza hale. Vaka mama na ɓaɓa, ɗe waumbwa.

Vaka ɓako aka na mtru-mshe wahe, ata koko aja afu. Koko ivo afa, ɓako aja aɓaki, aɓaki ata afikiri …, kasipara mtru-mshe. Aja alawa aendre mpaharoni hoho. Aendre akantra mbuyu wahe. Aurengeledza fetre halile, aisa. Wakati aisa, aurenge autria mindru, autria matso, autria mihono, autria makio, autria pio : aufanya mtru-mama. Aja aɓaki na umwiri wahe ule, ta aja avingi liɗaio lahe pia akanalo, nyangu dhahaɓu ata pia zintru za hale hale hoho, atria mɓuyu wahe ule. Aja akatiɓu ihirizi yahe, autria. Aja aɓaki ata aja adzama uku, aendre arenge mtru wahe ule. Aja amtria ndrani hahe vale, ambalia, amshishia masuru saɓa, ahipiha fetre tu ahimlisa mtru wahe ule vale.

Ata suku alawa amba asondroɓua yamaji ; ahija, aja apara mwa mlongo aɓulwa. Aja afanya : « Ai ! Masikini wami » ! Na ɓweni ule vale asilia tu, ta aja amwambia amba :

-           « Ɓako, ɓako uja ulawa unilishi vani, vaja mtru-mama vani aja aɓua mlongo aja anono vani nakentsi.  

-           Aâ ?

-           (amba) Eê !

-           A havi ɓasi ?

-           (amba) Aendre dzahe ».

Ɓweni ule vale alawa aendre ha mfalume. Amwambia amba :

-           « Mfalume, mfalume ! Nimba shahula nile, unimbe na nguo nipindre, na wami nitsohwambia ntrongo ndzururi.

-           Endra hoho na unafiki waho !

-           Wallwahi ɓe nitsohwambia ».

Mfalume ammba guni la ntsohole, ammba na izinguo apindri, aisa. Wakati ule, ɓweni ule amwambia amba :

-           « Tsiono mtru-mshe mzuri amba wahimona, waho uo utsomtoa.

-           Aâ ?

-           (amba) Eê !

-           A havi ?

-           (amba) A ha ɓako ».

Mfalume atoa boi la handra. Boi lendre amba kwelu ; atoa la vili, kwelu ; atoa la raru, kwelu ; atoa la nne, kwelu ; atoa la tsanu, kwelu ; atoa la sita, kwelu ; atoa la saɓa, kwelu ! Ɓasi, mfalume aja awambia amba : « Haya, namwendre mwamwambie ɓako amba aje ».

Ɓako vale agitria kamwe uwaɗe, ata aja atsudzwa aendre hule amba :

-           « Ɗe huka amba tsikia amba una mtru-mshe mzuri. Ɓasi, nisitsaha uje nae hunu nije nimone !

-           Wami tsisina mtru-mshe, mwenye ! Wami tsisina mtru-mshe ».

Wakati ule, mfalume ambia wantru wahe amba : « Namwendre mwendre mwamrenge ɓweni uo aje » !

Vale aendre arengwa, aja. Mfalume, wakati amona ɓweni ule, awambia wantru-washe wahe wale o waili amba : « Haya, namlawe ! Nyangu leo, wanyu ɗe mumfuliao ɓweni unu, mwahimhundzia, muodze, ntrongo zahe pia muzirengeledze : ɓe unu ɗe mtru-mshe wangu ».

Mfalume aja amrenge mtru ule amhentsi wae darini ne arenge wantru-washe wahe wale afanya ɗe warumwa.

Ɓako aɓaki vale ata aɗungu indzia aendre dzahe. Alokentsi afikiri taa… «Masikini wami, nitsofanya ntrini » ? Ata ɓako aja arongoa amba : « Nitsondrofanya ntrongo vani, nipare ɗe zimali zangu ». Ɓako alawa ; aendre arenge zintru pia za duniani ziliwao. Aja azipihi, angulidza. Aloira nyangu mpaha, ta mpuhu, ta shikwetse, ta landra, ta nyombe, ta mbuzi, ta zinyunyi pia za duniani. Aja azihentsi vale, awambia amba :

-           Ɗe huka amba wana wajuhu wangu, tsipwarani na mswiɓa ! Ɓasi, nisitsaha munifanyie ntrongo vani nipare ɗe imali yangu tu.

-           Ntrongo ntrini, ɓako ?

-           Nisitsaha ɗe imali yangu ilio na ɓweni wangu mfalume amrenga.

-           Ritsofanya jeje ?

-           Nisitsaha mwahendra mwahiirenga moja moja mwahinimbayo ata nipare imali yangu pia ».

Ɓa mpaha ahiriwa, arongoa amba : « Nyau, nyau » ! Ambilwa amba : « Endra dzaho » ! Ɓa kozi airiwa, arongoa amba : « Twirrrr » ! Ambilwa amba : « Endra dzaho » ! Kwai airiwa ; kwai ahija, aja arongoa amba : « Wami nahendra, nitsorongoa amba gwa, gwa, gwa » ! Amba : « Endra dzaho » ! Ɓa nyombe airiwa, arongoa amba : « Wami nahendra, nitsorongoa amba bwaâ, bwaâ, bwaâ » ! Amba : « Endra dzaho » ! Ata ɓa shimpanga alawa hule aja. Ahija arongoa jau amba : « Wami nahendra, nitsorongoa amba :

Tra wali mutri trundra, wali mutri trundra.

Tra wazombozi, tra ! Tra wazombozi, tra.

Ɓaɓa mtrendrege, mama mtrendrege.

Kwendra na ndrigu mtri kongono.

Trendrege mme waho ataka mali, ataka mali ».

(amba) « Ewa, ɗe halilo kamwe mwana mjuhu wangu nitsahao » !

Avolwa ishahula vale, ali, aisa. « Ɓismillah, ɓako, nisilawa » ! Alawa ; aendre ; vwirrrr aendre atrua ha mfalume. Aimbi djimbo lalhe lile. Mfalume vale avulishia :

-           « Io nyunyi ntrini ?

-           (amba) Shisho shimpanga ɗe tsishile shakentsi vale ».

Mfalume vale aja arenge iɓunduki yahe. Airemme, iɓuzu hunu ; iremmwa tsena, iɓuzu hunu. Nyunyi kaisikiri. Mfalume aambia wantru wahe amba : « Namwendre mwendre mwamtoe izivalinsufi mumbe » ! Zendre zitolwa. Ɓa shimpanga avutsiwazo hule. Arenge aendre dzahe. Mfalume amtria zangina, mtru-mshe wahe ule.

Ɓa shimpanga aendre ammba ɓako. Ɓako amwambia amba : « Ɗe halilo mwana mjuhu wangu. Karamu ini leo usiila pia vani ».

Ɓa shimpanga alawa aja ha mfalume hunu, aimbi tsena djimbo lahe lile. Ɓweni ule aja atolwa upetro, avolwao, aendre dzahe. Arudi aja aimbi tsena halile. Mfalume arongoa amba : « Namwendre mwamtoe intsana ya dhahaɓu mumbeyo aendre dzahe » ! Waendre waitoa. Ɓa shimpanga avutsiwayo hule, arenge aendre dzahe.

Aendre ammba ɓako. Ɓako arongoa amba : « Ewa mwana mjuhu wangu. Simamia ɓe karamu ini usiila weke waho leo » !

Zintru zitolwa vale ata ziisa. Shaɓaki vale ɗe ihirizi. Mwana nyunyi aja arongoa amba :

« Tra wali mutri trundra, wali mutri trundra.

Tra wazombozi, tra ! Tra wazombozi, tra.

Ɓaɓa mtrendrege, mama mtrendrege.

Kwendra na ndrigu mtri kongono.

Trendrege mme waho ataka mali, ataka roho ».

Io ɗe ihirizi. Vale ivi arongoa halile, mfalume ajaya hasira :

-           « Ah ! Ɓasi ntrini tsena ɗe yaɓaki ?

-           (amba) Kavwasi tsena shintru. Zintru zile zitolwa pia ; shintru shaɓaki vani ɗe ihirizi.

-           (amba) Namwendre mwatoe upuzi uo mumbeo ».

Na mfalume vale, kara kara kara, akatiɓu kamwe ihirizi yahe aisa, avere ama atria kamwe kirtasini ava mtru amba : « Endra wendre wamtrie » ! Ɓweni atriwa ihirizi vale. Na ɓa shimpanga avutsiwa imoja ile hule.

Vani nihwambiao vani : gagagagaga ! Mwiri ule ukomoa ama ukomoa lidari lile ama ufusu hoho. « La ilaha illallwahu Muhammada Rasulallwah, hai wasi, hai wasi » ! Vale mfalume : « Namuniirie ɓako ».

Ɓako ule, vani nimwambiaoni, alala kamwe, a mwaɗe, ama madzi asinya kamwe uliliju, ɓako azaidiwa uwaɗe. Maboi saɓa yaja vale wala ɓako kasihima. Ɓako aharaya.

Wakati ule, mfalume aambia wantru vale amba : « Namwendre mwarenge yamasoha yangu yale muje mkantre umwiri ». Boi la handra lender. Aremme ! Vale arema vale, lisoha liha limremme ata limɗukua umundru. Wa vili aja ; andrisa hurema « gwa ! », na ulo limremme ata limɗukua umhono. Likentsi lahitsindza wantru wale ata maboi saɓa. Wakati ule, mfalume aja awambia amba : « Namwendre hoho, wanyu mafinya ya zonga, musila imali yangu ɓure vani na izahula zangu wala kamuna ta na ntrongo muishindrao. Namunimbe lisoha, namurenge lidribwavu lile muje munimbelo. Mfalume aja avolwa lisoha lile lilio kali. Vale mfalume arema ggwaa… ile vale limka mfalume ata limpua liɓega. « Ai ai ai, ai ai ai… » !

Ɓako ule aendre atsudzwa aja. « Mwenye, rilala mindru ntsini haho ! Mwenye tafadhwali… » ! Vale, ɓako aja awambia amba : « Ɓasi ɗe wajau ; nitsorenga mtru wangu unu nendre dzangu, ɓe mpaka musiniliva ». Ɓako aja avolwa nyombe, avolwa maguni ya ntsohole, avolwa nguo. Awambia amba : « Haya, ɓasi namwendre dzanyu na wami nisirenga mtru wangu » !

Ɓako aja auambia amba : « Haya mwiri, niɗunga » ! Mwiri umɗungu ɓako ; Ɓismillahi Rahmani Rahim, mwiri umɗungu ɓako. Ɓako asendra na umwiri umɗungu ata apara vale waka, auhentsi vale. Auambia amba : « Mwiri, nlindra vani ».

Ata isuku ya kiama.

Fatima Said, Ndzuani.

Contes comoriens, Conseil International de la Langue Française, 1980.

Texte collecté par Marie-Françoise ROMBI et Mohamed AHMED CHAMANGA. 

Repost 0
Published by urentre - dans Hale na hadisi
commenter cet article